Rupt-aux-Nonains


- Code Postal : 55170
- Code Insee : 55447
- A1titudes : 173 à 271 m
- Superficie : 2040 hectares
- Lien :
Communauté de communes des Portes de Meuse
- Population :


Période dépouillée :

1642-1902 terminé

- AD et TD = Archives Départementales (pour les photos des actes, voir le site des Archives).

Précisions sur les registres :

- Les baptêmes commencent en 1642, les mariages et les sépultures en 1688 avec des TD 1792-1902.

Histoire et patrimoine :

- Toponymie : du latin "rivus", ruisseau.
- Doit son surnom à la présence d'un prieuré occupé d'abord par des bénédictines, puis au XIIe par des bénédictins de Saint-Bénigne de Dijon, jusqu'à la Révolution.
- S'est d'abord appelé Rupt-les-Dames, puis Rupt-sur-Saulx (durant la Révolution) et enfin Rupt-aux-Nonains.
- Terre érigée en fief en 1721 par le duc Léopold de Lorraine, en faveur d'Alexandre Le Paige.
- Avant 1790, dépendait du diocèse de Toul et, pour le temporel, du Barrois, du bailliage et de la prévôté de Bar.
- Patrie de Louis Best (1879-1951) surnommé l'"as des as" de l'infanterie française.
- Situé sur le diverticule de Maxey à Sermaize.
- Trésor de monnaies romaines.
- Château XVIIIe.
- Maisons XVIIIe et XIXe.
- Écarts : la Houpette (hameau), la Houline (ferme), Saint-Antoine (ferme).
- Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul du XIIe siècle, ancienne église du prieuré, remaniée XVIe, XVIIIe et XIXe, de style roman, inscrite aux Monuments historiques en 1970.
- Pont sur la Saulx de 1557, classé au titre des Monuments historiques (1975).
- Ancien ermitage Saint-Antoine de padoue, près de la tuilerie de Bailly, avec chapelle : disparu à la Révolution, actuellement ferme.
- Calvaire dominant le village.

Activités anciennes :

- Moulins, tuilerie.

Accès Réservé Cantonnier Copyright 2007 - Nb total de visiteurs: 733438
Nb de visiteurs aujourdhui: 579
Nb visiteurs connectés: 71