Saint-Mihiel


- Code Postal : 55300
- Code Insee : 55463
- Habitants : Sammiellois, Sammielloises
- A1titudes : 215 à 388 m
- Superficie : 3300 hectares
- Lien :
Communauté de communes du Sammiellois
- Population :


Période dépouillée :

1576-1902

- AD et TD = Archives Départementales (pour les photos des actes, voir le site des Archives).

Précisions sur les registres :

- Les baptêmes commencent en 1586, les mariages en 1662 et les sépultures en 1688 avec des TD 1792-1902.
- Il y a aussi des tables de baptêmes 1576-1820, de mariages 1662-1894 et des sépultures 1688-1829.
- Lacunes 1897.

Histoire et patrimoine :

- Siège de la puissante abbaye bénédictine de Saint-Michel, fondée en 709 par Wulfoad, seigneur austrasien.
- En 815, l'abbé Smaragde, conseiller de Charlemagne, la transféra au hameau de Godonecurtis.
- Au XIVe, Saint-Mihiel (déformation de Saint-Michel) devint la capitale du Barrois non mouvant, pour lequel le duc de Bar ne devait pas hommage au roi de France.
- Ce fut aussi une cour souveraine dite des "Grands-Jours", tribunal présidé par le souverain et les seigneurs du pays, qui fut supprimée par Louis XIV (1667) pour être réunie à la cour souveraine de Nancy.
- Siège de bailliage.
- Le 21/09/1914, les troupes allemandes réussissent à percer la ligne du front tenue par les Français (la "hernie" de Saint-Mihiel). La ville fut occupée jusqu'au 12/09/1918 et endommagée.
- Patrie : de Richard de Wassebourg (XVe-XVIe), historien ; de la famille Richier dont le plus illustre fut Ligier (vers 1500-1567) et son fils Gérard (1534-1600) ; de Nicolas Cordier (1567-1612), sculpteur du tombeau de Clément VII à Rome ; de Léopold Durand, bénédictin architecte qui a bâti le château de Commercy (mort en 1749) ; du général Blaise (1812-1870) ; de Nicolas Lebel (1838-1891), inventeur du fusil qui porte son nom.
- Situé sur le diverticule de Verdun à Soulosse.
- Gisements : magdalénien de la Roche Plate ; néolitithique de la Côte-de-Bar.
- Menhir de la Dame Schonne (MH 1889).
- Camp des Romains ou "Camp de César".
- Plusieurs monuments historiques :
- Ancien palais abbatial fin XVIIe/début XVIIIe (MH).
- Hôtel de ville (MH 1926).
- Maison du roi, vers 1350 (MH 1913).
- Hôtel de Gondrecourt (MH 1992).
- Maison Ligier Richier située au 18 rue Haute-des-Fosses (MH 1921).
- Hôtel urbain du XVIe siècle situé au 1 rue Carnot (MH 1995).
- Maison du XVIe siècle située au 8 bis rue Carnot (MH 1926).
- Maison du XVIe siècle située au 17 rue Porte-à-Metz (MH 2002).
- Pavillon du XVIIIe siècle situé au 8 rue Raymond-Poincaré et au 8 ruelle de la Tête-d'Or (MH 1926).
- Fronton de la caserne Quartier Colson-Blaise, place du Quartier (MH 1929).
- Café des Arcades, maison du XVIe siècle (MH 1984).
- Ancienne abbatiale Saint-Michel, d'origine romane XIe (MH 1982).
- Église Saint-Étienne, reconstruite au XVIe (MH 1907).
- Couvent des Minimes, fondé en 1135 (MH 1989).
- Vestiges de l'ancien château fort des comtes de Bar.
- Hôtel de Faillonnet.
- Hôtel de Rouÿn.
- Hôtel de Bousmard, construit en 1520 de style Renaissance.
- Cimetière israélite.
- Cimetière militaire français dit de la "Vaux-Racine".
- Cimetière militaire allemand.
- Plusieurs autres édifices religieux.

Personnage :

Benoît de Maillet (né le 12 avril 1656 à Saint-Mihiel - mort le 30 janvier 1738 à Marseille), consul de France en Égypte et inspecteur des Établissements français au Levant, est l'auteur d'une œuvre clandestine le Telliamed, théorie sur l'histoire de la Terre qui influença les naturalistes des Lumières tels Lamarck et Darwin et rompit avec le mythe du déluge biblique.

Accès Réservé Cantonnier Copyright 2007 - Nb total de visiteurs: 729601
Nb de visiteurs aujourdhui: 428
Nb visiteurs connectés: 73