Verdun


- Code Postal : 55100
- Code Insee : 55545
- Habitants : Verdunois, Verdunoises
- A1titudes : 194 à 330 m
- Superficie : 3103 hectares
- Lien :
Communauté d'agglomération du Grand Verdun
- Population :


Période dépouillée :

1621 à 1792 partiellement 1805-1902

- AD et TD = Archives Départementales (pour les photos des actes, voir le site des Archives).

Précisions sur les registres :

- Verdun, Notre-Dame :
- Les archives portent sur 1791-1792.
- Verdun, Saint-Amand :
- Les archives portent sur 1590-1791 avec des tables 1701-1759.
- Verdun, Saint-Jean :
- Les archives portent sur 1668-1791.
- Verdun, Saint-Médard :
- Les archives portent sur 1590-1792 avec des tables 1701-1759.
- Verdun, Saint-Oury :
- Les archives portent sur 1668-1791.
- Verdun, Saint-Pierre-l'Angelé :
- Les baptêmes portent sur 1564-1792, les mariages et les sépultures sur 1641-1792 avec des tables 1701-1759.
- Verdun, Saint-Pierre-le-Chéry :
- Les archives portent sur 1675-1791.
- Verdun, Saint-Sauveur :
- Les archives portent sur 1614-1793 avec des tables 1701-1759.
- Verdun, Saint-Victor :
- Les baptêmes et les mariages portent sur 1636-1790, les sépultures sur 1636-1791.
- Verdun, autres paroisses :
- Les actes de vêture et inhumations (congrégations religieuses) portent sur 1715-1789.
- Les baptêmes et les sépultures portent sur 1730-1748.
- Verdun, Hôpital Saint-Catherine :
- Les archives portent sur 1749-1792.
- Verdun, hôpital Saint-Hippolyte :
- Les sépultures portent sur 1729-1792.
- Verdun :
- Les archives commencent en 1791 avec des TD 1792-1902.
- Il y a aussis des Tables BMS portant sur 1747-1799.

Histoire et patrimoine :

- Étymologie admise : puissante forteresse. Anciennement Verodunum, oppidum gaulois puis place forte gallo-romaine mentionnée dans l'Itinéraire d'Antonin.
- Evangélisée au IVe par saint Saintin, siège d'un évêché et d'un comté, Verdun fut une des principales cités de l'Austrasie.
- Le fameux traité de Verdun, par lequel les trois fils de Louis le Pieux se partagèrent l'empire de Charlemagne, y fut signé en 843.
- Après avoir connu alternativement les suzerainetés française et germanique, la ville fut rattachée à l'Empire au Xe.
- L'évêque, après des conflits incessants avec le pouvoir séculier du comte, demeura seul maître du comté à partir du XIe ; en 1274, il dut concéder une charte de franchises.
- A partir du XIVe, se développa dans le diocèse la pénétration française ; et en 1552, Henri II s'empara de Verdun, de Metz et de Toul, les Trois Évêchés, dont le traité de Wesphalie, en 1648, consacra le rattachement définitif à la France.
- Chef-lieu de bailliage en 1634.
- Sa position stratégique valut à Verdun de subir de nombreux sièges.
- En 1792, son défenseur, le lieutenant-colonel Beaurepaire préféra le suicide au déshonneur.
- En 1870, la ville tomba après deux mois et demi de siège.
- De 1874 à 1880, on construisit une série de forts sur les hauteurs voisines pour protéger le front nord-est.
- Verdun était en 1914 devenu un énorme camp retranché qui fut l'enjeu de la plus importante bataille de la guerre : de février à décembre 1916, la place repoussa les attaques allemandes qui firent 400 000 morts parmi les soldats français.
- Gravement endommagée après la guerre, Verdun dut être reconstruite : cette reconstruction, animée par le député-maire Victor Schleiter, dura dix ans.
- Patrie : de Nicolas de Verdun, maître-émailleur du XIIe ; du général François Chevert (1693-1769) ; de l'académicien Nicolas Beauzée (1717-1789) ; du général Hallot (1729-1799) ; de Jean-Nicolas Désandrouins (1729-1792), héros de l'indépendance des États-Unis ; de Pache (1746-1823), ministre de la Guerre 1792 et maire de Paris ; du conventionnel Pons (1749-1844) ; du général Grimoard (1753-1815) ; du général Rouyer (1756-1818), baron d'Empire ; du général Bellavène (1770-1826), baron d'Empire ; des 3 frères Buvignier (Armand 1808-1880, Charles 1823-1902, Isidore 182-1862), historiens et hommes politiques ; de l'abbé Clouët (1807-1871), historien ; de Thouvenel (1813-1866), ministre des Affaires étrangères de Napoléon III.
- Situé sur la voie romaine de Reims à Metz et au croisement de plusieurs diverticules.
- Vestiges des remparts du castrum gallo-romain.
- Substructions et vestiges gallo-romains. Trouvailles nombreuses : monnaies, poteries, tuiles.
- Cathédrale Notre-Dame de Verdun, place Monseigneur Ginisty, construite au Xe siècle sur le modèle des grandes basiliques rhénanes. Endommagée lors de la Première Guerre mondiale, elle est restaurée de 1920 à 1935. Elles est classée aux monuments historiques depuis le 30 octobre 1906 et le cloître depuis le 13 juillet 1907.
- Ancien palais épiscopal, place Monseigneur Ginisty, édifié à partir de 1724.
- Ancienne abbaye Saint-Paul, rue Saint-Paul, fondée en 973 par les bénédictins. L'ancienne abbaye est inscrite aux monuments historiques depuis le 2 décembre 1926 et une partie des intérieurs depuis le 23 novembre 1946.
- Tour Saint-Vanne, dernier vestige de l'abbaye Saint-Vanne, entrée place de la Roche, fondée en 952 par les bénédictins. Elles est classée aux monuments historiques depuis le 15 juin 1920.
- Présence de nombreuses autres églises.
- Chapelle Saint-Nicolas, rue Saint-Paul dite chapelle Buvignier, bâtie de 1731 à 1735. Cet édifice fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis 1921.
- Chapelle Saint-Joseph, rue Mautroté, construite en 1888, inscrite aux monuments historiques depuis le 4 juillet 2003.
- Synagogue, impasse des Jacobins actuelle, construite en 1875 dans un style byzantino-mauresque.
- Temple protestant, rue Victor Schleiter de l'Église réformée de France est construit en 1889.
- Hôtel de ville, ancien hôtel particulier construit en 1623, classé aux monuments historiques depuis le 12 juillet 1886.
- Hôtel de la Princerie, hôtel particulier édifié en 1525, classé aux monuments historiques depuis le 3 février 1921.
- Théâtre, édifié par l'architecte Paul Chénevier à l'emplacement d'une ancienne halle au blé détruite lors du siège de 1870, fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis 2018.
- Champs de batailles, font partie d'un projet de classement au patrimoine mondial de l'UNESCO.
- Citadelle souterraine, ensemble de galeries creusées de 1886 à 1893 par les ingénieurs militaires.
- Pont-écluse Saint-Amand, système défensif conçu par Vauban et construit par Perrault de 1680 à 1685, classé aux monuments historiques depuis le 13 décembre 1978.
- Enceinte fortifiée du XIVe siècle.
- Nombreux lieux de mémoire de la Grande Guerre : Monument « à la Victoire et aux soldats de Verdun », Monument « aux enfants de Verdun morts pour la France », etc.
- Nécropole nationale de Glorieux, abritant 4 246 tombes de soldats de la Grande Guerre, 4 244 Français et 2 Britanniques, sur une surface de 20 579 m2.
- La ville reçoit la Légion d'honneur le 12 septembre 1916, dont la médaille figure désormais dans ses armoiries. Elle se voit dotée de la Croix de guerre 1914-1918 avec palme au début du conflit le 13 septembre 1916, et reçoit une seconde palme à la fin de la guerre le 16 février 1920. Elle est également titulaire de la Croix de guerre 1939-1945, ainsi que de nombreuses autres décorations étrangères.

Personnage :

Charles Nicolas d'Anthouard de Vraincourt (ou Danthouard), né le 7 avril 1773 à Verdun, mort le 14 mars 1852 à Paris, est un général français du Premier Empire.

Accès Réservé Cantonnier Copyright 2007 - Nb total de visiteurs: 729598
Nb de visiteurs aujourdhui: 425
Nb visiteurs connectés: 72